Facebook a mis à jour Messenger Kids avec de nouvelles options permettant aux parents de voir et de contrôler la façon dont leurs enfants utilisent l’application de messagerie, a annoncé aujourd’hui la société. Ces outils sont accessibles aux parents via le tableau de bord des parents dans l’application Facebook principale.

Les parents pourront désormais voir plus de détails avec qui leurs enfants communiquent par messagerie, qu’ils les appellent par vidéo et l’historique de toute personne bloquée dans l’application. Ils pourront également voir un journal des images récentes que leur enfant a envoyées et reçues (avec la possibilité de les supprimer et de les signaler si cela est inapproprié), et peuvent les déconnecter des appareils à distance à tout moment. Une nouvelle option permet également aux parents de télécharger toutes les informations de leur enfant, similaire à la fonction de téléchargement de données disponible dans l’application Facebook principale.

Messenger Kids a prouvé controversé depuis son lancement

Messenger Kids fait l’objet d’un examen minutieux depuis son lancement en décembre 2017. Des questions ont été posées sur les motivations de Facebook à proposer un produit destiné aux enfants, et certains groupes de défense des enfants ont demandé la fermeture de l’application. Puis, l’année dernière, Facebook a admis qu’une faille avait permis aux enfants de participer à des discussions de groupe avec des personnes qui n’avaient pas été approuvées comme contacts par leurs parents – une caractéristique de sécurité de base de l’application.

Bien que Facebook modifie la façon dont le blocage fonctionne sur Messenger Kids, il souligne que les enfants pourront toujours interagir avec les contacts bloqués s’ils sont dans le même chat de groupe. Cependant, les discussions de groupe avertiront les enfants lorsqu’ils contiennent quelqu’un qu’ils ont bloqué. Facebook dit que les enfants pourront désormais débloquer eux-mêmes leurs contacts s’ils le souhaitent et que les conversations avec des contacts bloqués resteront dans leur boîte de réception pour donner aux parents la possibilité de réviser.

Facebook tient à souligner qu’il ne partage pas d’informations sur les utilisateurs de Messenger Kids avec des tiers et qu’il n’utilise pas leurs données à des fins publicitaires. Cependant, étant donné l’incapacité historique de l’entreprise à but lucratif à protéger (volontairement ou non) les données des utilisateurs, des questions restent inévitables sur la raison pour laquelle Messenger Kids doit exister en premier lieu.